Dossier spécial chauffage : les différentes méthodes pour chauffer votre logement

Dossier spécial chauffage : les différentes méthodes pour chauffer votre logement

Pour être confortable et agréable à vivre au quotidien, votre logement doit être bien chauffé. Les températures intérieures doivent être adaptées aux besoins et aux préférences de ses habitants. Or, le chauffage représente jusqu’à 70 % des dépenses énergétiques des foyers français. Pour être certain d’allier confort et économies d’énergie, il est donc essentiel de bien choisir son système de chauffage.

Alors vers quelle énergie se tourner pour se chauffer ? Quel type d’appareil de chauffage privilégier ? Et quel est le système le plus économique ?

Les différents systèmes de chauffage

Il existe aujourd’hui plusieurs systèmes de chauffage, qui intègrent la production, l’émission et la régulation de la chaleur. Fonctionnant à partir de différentes sources d’énergie, ces systèmes sont plus ou moins énergivores. Le chauffage étant l’un des principaux postes de dépenses d’énergie d’un logement, il est important de bien choisir son énergie de chauffage.

Le chauffage au gaz

Plus performantes que les anciens modèles, les nouvelles chaudières à gaz sont des équipements modernes. Les chaudières à gaz peuvent fonctionner à partir de gaz de ville (gaz naturel) ou de gaz GPL (du propane, fourni depuis une citerne). Pour être équipé d’une chaudière gaz naturel, votre logement doit être raccordé au gaz de ville. 

Les différents types de chaudières à gaz

Il existe deux grands types de chaudières à gaz :

  • les chaudières gaz à condensation : elles prélèvent l’énergie de la combustion des fumées, pour la réutiliser et offrir un meilleur rendement. Les fumées sont évacuées par une sortie ventouse (pas besoin de conduit). Plus chères à l’achat, ces chaudières sont plus écologiques et plus économiques sur le long terme (près de 30 % d’économies d’énergie par rapport à un équipement classique) ;
  • les chaudières gaz à basse température (ou standard) : proposées à des tarifs plus accessibles, ces chaudières restent assez énergivores. L’air utilisé pour la combustion est puisé dans la pièce où la chaudière est installée, et suppose l’installation d’une ventilation adaptée. Des conduits d’aération doivent également être prévus.

Avantages et inconvénients

L’utilisation de ce type d’équipement de chauffage permet de profiter d’un confort de chauffe très agréable. Même si son achat et son installation représentent au départ un certain investissement financier, ce mode de chauffage affiche ensuite bon rapport qualité/prix sur le long terme. D’autre part, le chauffage au gaz s’adapte à plusieurs équipements performants et confortables (des radiateurs modernes, un plancher chauffant…).

Le principal inconvénient du chauffage au gaz est qu’il utilise une énergie fossile et polluante.

Le chauffage électrique

Longtemps décrié pour sa trop grande consommation d’énergie, le chauffage électrique est aujourd’hui produit par des appareils performants et économiques.

Les différents types de radiateurs électriques

Il existe plusieurs types de radiateurs électriques. Or, tous n’offrent pas les mêmes performances en matière de confort thermique et d’économies d’énergie :

  • les radiateurs convecteurs : premiers appareils de chauffage électrique à être apparus sur le marché, ils sont également connus sous le surnom peu flatteur de « grille-pain ». L’air froid est chauffé par la résistance de l’appareil, puis directement redistribué dans la pièce. La température augmente rapidement, mais la chaleur a tendance à monter vers le plafond. Peu cher à l’achat, il reste néanmoins le radiateur électrique qui consomme le plus d’énergie ;
  • les panneaux rayonnants (ou radiateurs radiants) : faisant partie de la gamme des radiateurs à chaleur douce, ils diffusent la chaleur à travers toute leur façade, par rayonnement. Des rayons infrarouges réchauffent directement les objets et les personnes situés à proximité de l’appareil. La chaleur est uniforme, homogène et agréable. En revanche, ils ne profitent d’aucune inertie et restent assez énergivores ;
  • les radiateurs à inertie : appareils de chauffage électrique les plus performants du marché, les radiateurs à inertie fonctionnent sur le principe de l’accumulation de chaleur et du rayonnement. Équipés d’un cœur de chauffe, ils stockent une partie de l’énergie produite par leur résistance pour la diffuser plus tard par rayonnement, lorsque le radiateur n’est plus traversé par l’électricité. Leur excellente inertie leur permet d’offrir d’importantes économies d’énergie sur le long terme. En effet, ils continuent à chauffer même lorsqu’ils sont éteints. On parle d’un radiateur à inertie sèche lorsque l’appareil est équipé d’un cœur de chauffe solide (un matériau métallique ou réfractaire). Lorsqu’il comporte un cœur de chauffe liquide (un fluide caloporteur, minéral ou végétal), il s’agit d’un radiateur à inertie liquide.

Avantages et inconvénients

L’électricité est une énergie relativement facile à mettre en place. En effet, il suffit de relier les radiateurs électriques au réseau d’électricité de l’appartement ou de la maison pour installer un système de chauffage électrique individuel. D’autre part, la mise en place de ce système de chauffage ne suppose pas d’entretien particulier. Un simple nettoyage régulier des appareils suffit (pour éviter l’accumulation de poussières). Ce chauffage ne nécessite aucun stockage ou réapprovisionnement.

Même s’ils sont plus chers à l’achat, les radiateurs électriques modernes permettent ensuite de profiter d’un chauffage agréable et confortable. La chaleur est douce et homogène, l’air ambiant conserve son hygrométrie et n’est plus asséché.

La production d’électricité renouvelable confirme enfin la place de l’électricité comme énergie d’avenir. En effet, plusieurs innovations permettent aujourd’hui de produire de l’électricité verte (éoliennes, panneaux photovoltaïques, énergie des courants marins…).

Les pompes à chaleur

La pompe à chaleur est un appareil de chauffage thermodynamique : elle récupère la chaleur contenue dans un élément naturel (l’air en général), pour la transférer à l’intérieur d’un logement.

Les différents types de pompes à chaleur

Deux types de pompes à chaleur (PAC) permettent de chauffer un logement. Elles se distinguent par leur mode de diffusion de la chaleur :

  • les pompes à chaleur air-air (PAC air-air) : elles utilisent les calories de l’air extérieur (énergie thermique), pour produire de la chaleur et la rejeter dans le logement sous forme d’air chaud (avec un ventilo-convecteur). Elles sont composées de deux unités : une unité extérieure (qui capte les calories) et une unité intérieure (qui diffuse l’air chaud). En plus de produire du chauffage en hiver, une pompe à chaleur réversible permet de produire du froid en été (climatisation ou rafraîchissement) ;
  • les pompes à chaleur air-eau (PAC air-eau) : reliées à une installation de chauffage central préexistante, elles utilisent également les calories de l’air extérieur, mais pour ensuite rejeter leur chaleur sous pression dans de l’eau. Cette eau traverse ensuite les radiateurs du système de chauffage central et le circuit d’eau chaude du logement.

Avantages et inconvénients

Particulièrement économique, l’utilisation d’une PAC permet de réduire drastiquement la facture de chauffage : en effet, la chaleur est produite à partir d’air extérieur, gratuit. Seule la circulation du fluide caloporteur utilise de l’électricité. 

L’installation de ce type d’équipement reste relativement facile. Il faut néanmoins disposer d’un espace extérieur pour y installer l’unité extérieure (ou obtenir l’accord de la copropriété pour l’installer sur un mur extérieur). Pour un fonctionnement optimal, les pompes à chaleur doivent également être régulièrement entretenues.

Le chauffage au bois

Plusieurs équipements permettent aujourd’hui de se chauffer au bois. Pour choisir le système le plus adapté, vous devez d’abord savoir s’il fera office de système de chauffage principal ou s’il ne s’agira que d’un simple chauffage d’appoint. 

Les différents types de poêles

Pour installer un équipement de chauffage au bois efficace et performant, il convient de se tourner vers un poêle. Avec un foyer ouvert, une cheminée ne pourra en effet pas subvenir seule aux besoins en chauffage du logement. Si vous possédez déjà une cheminée, vous pouvez la transformer en équipement de chauffage en installant un insert à cheminée.

Il existe plusieurs types de poêles, présentant chacun un bon rendement énergétique :

  • les poêles à bois : pour produire de la chaleur, ils utilisent la combustion de bûches entières ;
  • les poêles à granulés : ils sont alimentés avec des pellets (du bois recompacté).

Avantages et inconvénients

Très appréciée, la chaleur produite par un poêle à bois ou un poêle à granulés est douce, agréable et conviviale. Ces systèmes sont également particulièrement économiques et écologiques. En plus d’être la moins chère du marché, le bois est en effet une énergie naturelle et renouvelable. 

Néanmoins, l’installation de ce type d’équipement de chauffage suppose un entretien assez régulier (deux ramonages par an) et un bon système d’approvisionnement (il faut d’abord vérifier la présence de fournisseurs à proximité de votre domicile). Un espace de stockage suffisant et une certaine manutention sont également à prévoir (transport du bois ou des pellets). 

Vers la fin du chauffage au fioul

Le fioul (ou fuel) est une énergie de chauffage particulièrement onéreuse (son coût est lié au prix du pétrole) et peu pratique (le fioul doit en effet être stocké dans une cuve de grande contenance). D’autre part, il s’agit d’un combustible particulièrement polluant, notamment en raison des importants rejets de CO2.

Pour limiter l’utilisation de ce combustible, le gouvernement a récemment annoncé la fin proche des chaudières fioul. À partir du 1er janvier 2022, les nouvelles installations et les remplacements de chaudières fioul seront interdits. Des aides – dont certaines existent déjà – seront mises en place pour aider les ménages les plus modestes dans cette transition. 

Les autres méthodes de chauffage

D’autres méthodes alternatives et écologiques permettent de chauffer un logement aujourd’hui. Parmi les plus connues, on retrouve :

  • le chauffage solaire : source d’énergie gratuite, écologique et inépuisable, le soleil peut en effet être utilisé pour chauffer votre logement et produire votre eau chaude sanitaire. Néanmoins, l’installation de panneaux solaires thermiques ou de panneaux aérovoltaïques reste particulièrement coûteuse, et nécessite un système complémentaire de chauffage dans certaines régions peu ensoleillées ;
  • la géothermie : cela consiste à puiser la chaleur dans le sous-sol, pour ensuite la redistribuer dans le logement, à travers un réseau de chauffage central. Écologique et économique sur le long terme, ce système reste néanmoins particulièrement complexe à mettre en œuvre. Il est privilégié dans le cadre d’une construction de maison neuve.

Attention : ces systèmes de chauffage écologiques peuvent être particulièrement difficiles à mettre en place dans certains logements (au sein d’une copropriété par exemple) ou dans certaines villes.

Qu’appelle-t-on un chauffage connecté ?

Certains appareils de chauffage (les radiateurs électriques par exemple) peuvent être associés à des équipements performants et modernes. En plus d’offrir d’importantes économies d’énergie au quotidien, la domotique permet de profiter d’un logement connecté et intelligent. Dans le domaine du chauffage connecté, on trouve aujourd’hui principalement des radiateurs électriques connectés et des chauffe-eaux connectés.

Les équipements de chauffage peuvent par exemple être associés à des thermostats sans fil, programmés ou pilotés à distance. Ils permettent de réguler le chauffage, en fonction des besoins et des habitudes de vie des membres de la famille. La température de chaque pièce du logement peut être facilement augmentée ou abaissée, en fonction des heures de la journée. Toutes les fonctions de la maison peuvent ainsi être contrôlées à distance. Au fur et à mesure de leur utilisation, ces systèmes intelligents adaptent et optimisent leur consommation énergétique.

Comment choisir son mode de chauffage ?

Qu’il s’agisse de chauffer votre appartement ou votre maison, vous devez vous poser plusieurs questions avant de choisir votre système de chauffage. Vérifiez notamment :

  • l’emplacement géographique de votre logement et les températures extérieures : l’ensoleillement naturel et le climat annuel ont en effet une importance sur le choix de votre système de chauffage ;
  • la qualité de l’isolation thermique de votre logement : pour être efficaces, certains systèmes doivent être couplés à une bonne isolation thermique (de la toiture, des fenêtres, des murs et du sol) ;
  • le nombre de mètres carrés et de pièces à chauffer : la performance du système doit en effet être adaptée à la surface à chauffer ;
  • le volume des pièces (hauteur sous plafond) ;
  • la configuration du logement et des pièces (appartement de plain-pied, maison à étages, pièces carrées ou en longueur…) ;
  • le futur emplacement des équipements de chauffage (ou du combustible) : si vous souhaitez installer une chaudière gaz, vous devez disposer d’un espace adapté. Si vous préférez vous chauffer au bois, vous devez pouvoir stocker des bûches ou des pellets ;
  • votre budget : certains équipements sont chers à l’achat, mais permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie sur le long terme.

En construction neuve ou en rénovation, il est toujours conseillé d’opter pour un système de chauffage écologique, présentant de bonnes performances énergétiques. En plus de vous permettre de réaliser des économies d’énergie, son installation vous donne droit à certaines aides (MaPrimeRénov, Éco-prêt à taux zéro – Éco-PTZ, TVA à taux réduit de 5,5 %, subventions de l’Anah…).