Les méthodes de chauffage alternatives et écologiques

Feu de cheminé moderne

Pompes à chaleur, panneaux solaires, poêles à bois… Il existe plusieurs méthodes de chauffage alternatives et écologiques. Fonctionnement et avantages.

Plusieurs énergies et appareils permettent aujourd’hui de chauffer un logement. Si les anciens équipements utilisaient tous des énergies fossiles, il existe aujourd’hui plusieurs méthodes de chauffage alternatives et écologiques. Zoom sur le fonctionnement et les avantages de ces systèmes.

Qu’est-ce qu’un chauffage écologique ?

Lorsque l’on parle de « chauffage écologique », on fait en fait référence à des équipements peu polluants. Ils n’utilisent que très peu d’énergie, fonctionnent à partir d’un combustible renouvelable, ou ne génèrent aucune particule ou gaz polluant.

Énergie solaire, géothermie, aérothermie, bois… Contrairement aux énergies fossiles (comme le charbon, le pétrole ou le gaz), l’utilisation de ces énergies renouvelables n’a aucun impact (ou presque) sur l’environnement et la planète. Elles se renouvellent en effet plus rapidement qu’elles ne sont prélevées.

En plus de réduire son empreinte écologique et de préserver l’environnement, installer un chauffage alternatif et écologique permet de diminuer ses factures énergétiques. En effet, ces systèmes fonctionnent la plupart du temps à partir d’énergies gratuites (comme le soleil, les calories de l’air, le vent ou la géothermie).

Les systèmes de chauffage écologiques

Plusieurs méthodes alternatives et écologiques permettent de chauffer un logement aujourd’hui. Comment fonctionnent-elles et quels sont leurs avantages ?

Le chauffage solaire

Pouvant être utilisé pour chauffer votre logement ou votre eau sanitaire, le soleil est une source d’énergie propre, gratuite et inépuisable. Son énergie est capturée à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques (pour produire de l’électricité) ou de capteurs solaires thermiques.

Le chauffage solaire consiste à utiliser plusieurs panneaux solaires thermiques pour capter la chaleur du soleil. Cette chaleur est acheminée jusque dans un ballon, grâce à un fluide caloporteur. La chaleur est ensuite redistribuée dans le réseau de chauffage du logement, dans un plancher chauffant par exemple.

La performance de ce système de chauffage est étroitement liée aux conditions météorologiques. Dans les régions peu ensoleillées, le système de chauffage solaire doit en général être associé à un autre équipement de chauffage, plus fiable.

La géothermie

La géothermie consiste à utiliser la chaleur gratuite des sous-sols. Les calories du sol sont puisées directement dans la terre. Cette chaleur est ensuite redistribuée dans toutes les pièces du logement, grâce à un réseau de chauffage central.

Si ce système de chauffage alternatif est particulièrement écologique et économique, il reste néanmoins compliqué à mettre en œuvre. En effet, la mise en place d’une pompe à chaleur géothermique implique l’installation d’un réseau de captage enterré dans le sol (captage horizontal ou vertical). Le recours à ce système est privilégié dans le cadre d’une construction de maison neuve (avec jardin).

L’aérothermie et les pompes à chaleur (PAC)

L’aérothermie consiste à récupérer les calories présentes naturellement dans l’air extérieur (énergie thermique). La chaleur récupérée sert ensuite à réchauffer l’intérieur du logement. Ce système de chauffage passe par la mise en place d’une pompe à chaleur (PAC).

Il existe deux types de pompes à chaleur :

  • les PAC air-air : elles captent les calories de l’air extérieur (via une unité extérieure), et les diffusent dans l’intérieur du logement sous forme d’air chaud (via des gaines et plusieurs émetteurs intérieurs). Les pompes à chaleur réversibles peuvent également produire de l’air froid l’été (climatisation) ;
  • les PAC air-eau : elles prélèvent également les calories de l’air extérieur via une unité extérieure. Elles sont reliées à un système de chauffage central et rejettent la chaleur dans un circuit d’eau. L’eau chaude est ensuite redistribuée à travers tous les radiateurs du logement (radiateurs hydrauliques).

Fonctionnant à partir d’une énergie gratuite et renouvelable (et d’une quantité réduite d’électricité), la pompe à chaleur permet de réaliser d’importantes économies sur sa facture de chauffage. Cet appareil produit en effet beaucoup plus d’énergie qu’il n’en consomme. La PAC fait partie des systèmes de chauffage écologiques les plus souvent utilisés aujourd’hui. Son coût d’installation reste néanmoins assez élevé. D’autre part, il est parfois difficile d’installer une unité extérieure dans certains logements (les appartements en copropriété par exemple).

Le chauffage au bois

Les appareils de chauffage au bois actuels sont beaucoup plus écologiques qu’avant, ne rejetant qu’une faible quantité de particules fines dans l’atmosphère (grâce à des systèmes d’étanchéité et de filtration efficaces). Ils utilisent des combustibles renouvelables et durables : lorsque l’exploitation des forêts est bien gérée, leur bilan écologique est positif.

Procurant un confort thermique inégalé, ces systèmes de chauffage modernes offrent un très bon rendement énergétique. Plusieurs types d’équipements peuvent être mis en place : des chaudières à bois et des poêles à granulés, ou encore des poêles ou cheminées à bûches. Les poêles à granulés profitent notamment de fonctionnalités de programmation avancées et d’une grande autonomie. D’autre part, les granulés sont produits à partir de résidus de bois (valorisation des déchets).

Les autres systèmes de chauffage écologiques

Profitant des dernières avancées technologiques, plusieurs systèmes de chauffage traditionnels sont aujourd’hui plus performants et plus écologiques qu’avant :

  • les chaudières gaz à condensation : les nouveaux modèles de chaudières affichent un très bon rendement énergique et sont plus étanches. Ces chaudières à très haute performance énergétique récupèrent les vapeurs d’eau produites par la combustion du gaz, pour les réutiliser comme énergie de chauffage. Peu énergivores, elles rejettent également moins de particules polluantes dans l’air. Même si le gaz reste une énergie fossile (non renouvelable), remplacer une vieille chaudière par une chaudière à condensation permet ainsi d’équiper son logement d’un chauffage plus écologique ;
  • les radiateurs électriques à inertie : si les convecteurs électriques et les panneaux rayonnants consomment beaucoup d’énergie, les radiateurs à inertie modernes offrent quant à eux des performances énergétiques très intéressantes. Constitués d’un cœur de chauffe (solide ou liquide), ils stockent la chaleur produite pour la libérer plus tard, de manière progressive. Ainsi, même lorsque le radiateur est éteint (et qu’il ne consomme plus d’énergie), il continue à diffuser de la chaleur. Plus écologique que les appareils électriques traditionnels, ce type de radiateur électrique permet de diminuer sa consommation d’énergie.