Les aides à connaitre pour réaliser des travaux de rénovation énergétiques

Économie d'argent

Améliorer la performance énergétique de votre logement est en train de devenir une étape indispensable, et même bientôt obligatoire pour certains. Mais bémol, elle peut s’avérer très couteuse !

Vous ne savez pas par où commencer ? Quels sont les travaux à privilégier et surtout quelles sont les aides financières dont vous pouvez bénéficier ?

Door-in vous répond et vous liste toutes les aides pour financer vos travaux de rénovation énergétique ! Isolation, réduction de votre facture de chauffage ou encore changement de chaudière n’auront plus de secrets pour vous. 😉

Qu’est-ce que la rénovation énergétique ?

La rénovation énergétique, ce sont tous les différents travaux que vous pouvez réaliser afin d’améliorer la performance énergétique de votre logement. Par amélioration, on entend la réduction de votre consommation d’énergie, et cette réduction peut se faire via différentes méthodes !

Il est également possible de bénéficier d’aides de la part de l’Etat, il faut cependant que les travaux que vous souhaitez effectuer soient éligibles, et doivent donc concerner certains domaines.

Ils sont généralement regroupés en 4 différents types de travaux :

Les travaux d’isolation

Ces travaux vont vous permettre d’améliorer et renforcer l’enveloppe thermique de votre logement et ainsi limiter les déperditions d’énergies. Ce sont les travaux les plus rentables en termes d’économies !

Il est conseillé d’isoler des parties spécifiques de votre logement, comme :

Les combles et la toiture

30% de la déperdition énergétique s’effectue au niveau de la toiture.

Les murs

Ils représentent 20 à 25% des fuites de chaleur.

Les fenêtres et menuiseries

Elles représentent 10 à 15% des déperditions d’énergies. Changer vos fenêtres par des modèles plus récents et performants vous permettra de limiter les infiltrations d’air.

L’isolation des planchers bas

Les sols froids et humides peuvent être une des raisons de la déperdition thermique de votre logement (7 à 10% des pertes d’énergies), la rénovation de vos sols est donc un bon moyen de conserver la chaleur !

Les travaux d’isolation sont les plus rentables. Une fois votre logement bien isolé, vous arriverez plus facilement à y conserver la chaleur et il sera ainsi plus simple de choisir une méthode de chauffage adaptée qui vous permettra de faire des économies d’énergie conséquentes.

© Erik Mclean – via Unsplash

Le changement de chauffage

Une fois les travaux d’isolation réalisés, vous pouvez alors vous concentrer sur le changement de votre dispositif de chauffage. Un vieux chauffage risque de surconsommer et de faire gonfler votre facture !

Les dispositifs recommandés sont :

La chaudière gaz à condensation

Elle vous permettra de réaliser 20 à 30% d’économies d’énergies en comparatif avec une chaudière classique.

La chaudière ou poêle à bois

L’avantage de cette méthode de chauffage, c’est qu’il est écologique et très peu couteux. Les bûches de bois sont aujourd’hui l’énergie la moins chère pour se chauffer.

Le chauffe-eau thermodynamique

C’est un appareil qui intègre une pompe à chaleur, en plus d’une résistance électrique. La pompe à chaleur récupère les calories naturellement présentes dans l’air pour chauffer l’eau du ballon et donc, l’eau sanitaire. Cette solution est connue pour être particulièrement économique. La ressource utilisée étant l’air, elle est gratuite et donc renouvelable à l’infini. Il vous permettra de réaliser jusqu’à 75% d’économies d’énergie comparativement à un chauffe-eau classique (électrique).

Ces différentes dispositifs peuvent s’avérer couteux à l’achat, mais seront rentabilisés très rapidement ! De plus, ils sont également éligibles aux aides financières de rénovation énergétique de votre logement.

© Amador Loureiro – via Unsplash

La régulation du chauffage

Une fois votre dispositif de chauffage sélectionné, il est intéressant de choisir un équipement de régulation de chauffage. Ils vous permettent de mieux contrôler votre consommation d’énergie et de réduire davantage votre facture de chauffage.

Le système de régulation par programmation d’intermittence

Il sert à réguler la température dans chaque pièce du logement en fonction du besoin de chacun et donc de maîtriser sa consommation d’énergie.

Le robinet thermostatique

Il s’installe directement sur votre radiateur et vous permet d’ajuster et de contrôler sa température.

La sonde extérieure de température

C’est un appareil qui vise à contrôler et réguler votre chauffage en prenant en compte les variations de température. Elle mesure la température de la pièce tout au long de la journée et s’ajuste automatiquement en fonction de cette dernière.

Tous les équipements de chauffage connectés

Comme les chaudières, chauffe-eau ou encore radiateur qui peuvent êtres contrôlés à distance.

© Wesley Tingey – via Unsplash

La ventilation

Enfin, il est important de renouveler l’air de votre logement. Cela permet d’éviter la formation d’humidité ! Afin de limiter cette pollution intérieure, il convient d’installer un système de ventilation mécanique contrôlé, aussi appelé VMC. Ils sont généralement présents dans les pièces ou l’humidité est plus à même d’apparaitre, comme dans les salles de bains.

Il existe deux types de VMC

La VMC simple flux

Elle permet d’extraire l’air vicié vers l’extérieur de votre habitation et d’introduire de l’air neuf. Elles sont généralement situées directement sur les fenêtres.

La VMC double flux

Elle fonctionne de la même manière mais permet également de préchauffer les flux d’air provenant de l’extérieur. C’est un très bon moyen de réaliser des économies d’énergie !

© Bekky Bekks – via Unsplash

Quelles sont les types d’aides à la rénovation énergétique ?

Afin de réaliser ces travaux de rénovation énergétique, vous pouvez demander plusieurs types d’aides :

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’, c’est le dispositif qui remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), ainsi que les aides de l’Agence nationale de l’Habitat. Il a été lancé en janvier 2020 puis renforcé le 1ᵉ octobre de la même année.

Cette prime s’adressait d’abord aux ménages modestes, puis a bénéficié d’une généralisation. Désormais tous les foyers peuvent y prétendre. Le montant de cette dernière se calcule selon votre revenu fiscal de référence. Chaque catégorie de ménage obtient alors un certain montant qui sera déterminé de part la nature des travaux engagés et de leur gain écologique.

Les copropriétés ainsi que les propriétaires bailleurs peuvent en bénéficier. Le logement doit cependant être construit depuis au moins 15 ans ou depuis au moins 2 ans lors du remplacement d’une chaudière au fioul.

MaPrimeRénov’ Sérénité

MaPrimeRénov’ Sérénité, c’est la fusion de deux dispositifs : « Habiter mieux sérénité » et de « MaPrimeRénov. Elle permet de simplifier l’accès aux aides financières.

C’est un conseil et une aide dédiée aux ménages aux ressources « modestes », toujours dans l’optique de les accompagner vers la rénovation énergétique globale de leur logement.

Afin d’y être éligible, le logement concerné doit avoir plus de 15 ans, et les travaux devront obligatoirement êtres réalisés par des artisans qualifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

L’Éco prêt à taux zéro

L’éco prêt à taux zéro permet de financer les travaux de rénovation énergétique d’un logement sans en avancer les frais et sans payer d’intérêts. C’est un prêt qui peut s’élever à 50 000€ !

Il est destiné au personnes physiques, y compris en copropriété et également aux sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés, dont au moins un des associés est une personne physique. C’est un prêt qui ne s’obtient qu’une seule fois par logement.

Il est éligible pour tous les logements situés en France, mais requiert quelques spécifications :

  • Le logement doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans à la date de début des travaux ;
  • Pour les propriétaires bailleurs, il doit être loué en tant que résidence principale.

© Towfiqu Barbhuiya – via Unsplash

La prime Coup de pouce économies d’énergie

La prime Coup de pouce économies d’énergie permet de bénéficier de primes finançant certains travaux de rénovation énergétique. Tous les ménages peuvent profiter de ce dispositif, sans prérequis particuliers.

Les travaux de rénovation énergétique pris en compte sont les suivants :

  • Le chauffage ;
  • L’isolation ;
  • Les travaux thermostat avec régulation performante ;
  • Les travaux de rénovation globale.

Le chèque énergie

Le chèque énergie, c’est une aide nominative qui permet de régler les factures d’énergie d’un logement. En 2018, il a été généralisé pour remplacer les tarifs sociaux de l’énergie.

Il a été mis en place afin d’aider les ménages modestes à mieux appréhender la hausse du prix de l’énergie, en partie pour l’électricité et le gaz.

Les bénéficiaires sont établis chaque année par l’administration fiscale, en fonction du revenu fiscal de référence du ménage mais également de la composition du foyer, déterminé en unité de consommation

Il est envoyé automatiquement au bénéficiaire et a également été élargi au résidents de certains établissements, comme les Ehpad.

Il peut être utilisé pour payer des factures d’énergies directement auprès des fournisseurs, directement en ligne si désiré (gaz, électricité, fioul …) mais également pour financer certains travaux de rénovation énergétique visant à limiter cette consommation d’énergie comme ceux évoqués plus haut (isolation, rénovation des fenêtres …), toujours auprès d’un artisan RGE.

L’aide des entreprises de fournitures d’énergies (CEE)

Dans le cadre du CEE (Certificat d’Économies d’Énergie), les entreprises fournissant de l’énergie comme EDF ou encore Total Énergie proposent des aides pour la réalisation de travaux d’économies d’énergie, toujours s’ils sont réalisés par un artisan RGE.

En versant ces aides financières, ces entreprise obtiennent alors un certificat qui leur permet d’attester auprès de l’État qu’elles ont participé à inciter les consommateurs à réaliser des économies d’énergie.

Tous les propriétaires et locataires peuvent en bénéficier, disposant d’un logement principal ou secondaire. Les aides elles, peuvent prendre différentes formes :

  • Diagnostics et conseils ;
  • Mise en relation avec un réseau qualifié d’artisans ;
  • Prêt à taux bonifié ;
  • Remise, prime, bons d’achats …

Vous ne pourrez pas demander à un fournisseur de fournir une aide en particulier, ce sont eux qui choisiront les aides financières qu’ils soutiennent.

© Anthony Indraus – via Unsplash

La TVA à taux réduit

Certains travaux peuvent bénéficier d’une TVA à taux réduit, à 5,5%. Nombreux sont ceux qui peuvent en profiter, comme par exemple les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires, les locataires et occupants à titre gratuit et également les sociétés civiles immobilières.

La seule condition concernant le logement est qu’il soit achevé depuis plus de 2 ans. Il peut être occupé à titre de résidence principale ou bien secondaire.

La réduction d’impôt Denormandie

La réduction d’impôt Denormandie permet aux particuliers achetant un logement à rénover de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Ce dispositif prend place uniquement si le logement se trouve dans l’une des 222 villes bénéficiaires du programme Action cœur de ville.

Il est également nécessaire que les propriétaires bailleurs ayant acheté le bien réalisent des travaux représentant au moins 25% du prix du logement. La réduction d’impôt est prolongée jusqu’au 31 décembre 2022 !

L’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie

Certaines collectivités peuvent exonérer temporairement la taxe foncière des ménages réalisant des travaux de rénovation énergétique. Cette dernière peut être totale ou bien partielle. Elle est demandée directement par les propriétaires, occupants ou bailleurs, qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Pour êtres éligibles, les logements devront êtres achevés avant le 1ᵉ janvier 1989 ou bien avant le 1ᵉ janvier 2009 pour ceux dont le niveau de performance énergétique est supérieur à celui qu’impose la législation.

Le prêt avance rénovation

Lors de la vente d’un logement, il est désormais possible pour les particuliers d’accéder à un financement bancaire dédié au reste à charge de leur travaux de rénovation énergétique dans les passoires thermiques.

Si le particulier bénéficie de cette aide, il n’aura alors qu’a payer les intérêts et remboursera le capital au moment de la vente du logement, grâce à la plus-value engendrée par les travaux.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Ce dernier vous permettait de bénéficier d’un abattement sur vos impôts, il a été remplacé par MaPrimerénov’ en 2020, et définitivement supprimé pour les ménages intermédiaires en 2021.

Les aides locales par régions pour financer vos travaux de rénovation énergétique

Les aides nationales sont nombreuses, mais il existe également de nombreuses aides financières régionales pour améliorer la performance énergétique de votre logement et pour vous permettre de réaliser des économies conséquentes !

Pour trouver les aides proposées par votre région, vous retrouvez tout sur le site de l’Agence nationale pour l’information sur le logement un outil, qui recense les aides sur l’ensemble du territoire.

Peut-on cumuler ces aides de rénovation énergétique ?

Certaines aides peuvent se cumuler, et d’autres non. Si vous souhaitez bénéficier de ces aides afin de réaliser des travaux, vous pourrez vous reporter à ce tableau 🙂.

Il est donc relativement simple de réaliser des travaux de rénovation énergétique et les aides financières proposées sont variées et adaptées à chaque ménage !